Le musée de l’Armée de Damas (Syrie)

 

En 1920, la SDN (Société des Nations) confia les mandats sur la Syrie et le Liban à la France après la défaite de l’Empire Ottoman lors de la première Guerre Mondiale (Traité de Sèvres et accord Sykes-Picot). L’indépendance fut accordée par la France Libre en 1941. Les dernières troupes françaises quittèrent ces territoires en 1946.Ouvert à la fin des années 70 et inauguré par le président Hafez Al Assad, le musée de l’Armée  de Damas regroupe une collection en plein air de véhicules et canons, traces du mandat  français, mais aussi des conflits israélo-arabes (1967 et 1973). C’est ainsi que l’on peut apercevoir des Half-Track US utilisés par l’armée israélienne pendant la guerre du Kippour en 1973 ou des chenillettes lorraines, R35 ou canons 75 utilisés par la Syrie pendant la guerre des Six Jours en 1967. Pas moins d’une vingtaine de canons sont regroupés 77 mm allemands, 105 mm, 75 mm français mais aussi Pak 38 ! Le musée comprend plusieurs salles et dans certaines les photos sont hélas strictement interdites!
La première salle est consacrée à la fin de l’empire turc, début du mandat français et à la révolution syrienne de 1925 (révolte des Druzes). Des centaines de photos d’époque sont exposées, des équipements français fabrication locale ( ceinturon de spahis, cartouchières mdl 35 etc) et un képi bleu horizon des troupes du Levant.
La seconde est réservée aux armes. Dans des vitrines sont exposés : baïonnettes, sabres, fusils et PM de différentes nationalités, dont une majorité d’armes soviétiques provenant du pont aérien soviétique d’octobre 1973 en soutien à la Syrie pendant la guerre du Kippour. C’est ainsi que l’on peut rencontrer pas moins d’une quinzaine de P08 d’artillerie ! Mais aussi C96, PPSH41, P38, Mosin-Nagant, Colt45 etc.
La troisième salle est consacrée aux mitrailleuses et aux canons de petit calibre pour la plupart d’origines françaises, allemandes et italiennes. La collection comprend deux Maxim 1908, 5 Hotchkiss, des mitrailleuses St Etienne, MG34, MG42, mitrailleuses Breda, Canons Pak allemands (38 et 40) et quelques canons anciens de plusieurs siècles, datant de la période turque, découverts lors de fouilles archéologiques.La quatrième salle, est sans doute la salle la plus surveillée. Elle est  consacrée à la guerre des Six Jours et surtout à la Guerre du Kippour et aux territoires retrouvés. Plusieurs centaines de photos montrent les premières lignes, les prisonniers, les aviateurs abattus et les territoires reconquis. Sont exposés : du matériel de prise, fanions et drapeaux, journaux d’époques, tracts de propagande, du matériel US réutilisé par les israéliens (ceinturon 36, musette et brelage de brancardier), matériel français utilisé par les syriens (grenade 1937, ceinturon 1903 etc).La dernière salle est consacrée à la conquête de l’Espace avec le premier cosmonaute syrien dans l’espace en 1987.
Le musée de l’Armée est ouvert uniquement le matin de 9h à 13h. Fermé le vendredi et les jours des fêtes religieuses. Le musée est proche du Souk Hamidia.

syrie_3
syrie_1
syrie_2
syrie_0
syrie_4
syrie_5
syrie_6
syrie_7
syrie_8
syrie_9
 
Display Num