EL ALAMEIN 1942-2002


De nos jours, la campagne du Désert de 1940-1942 continue d'exercer une véritable fascination chez les historiens en raison, d'une part, de la dureté du champ de bataille, et de l'autre de la personnalités des commandants en chef: Bernard Montgomery et Erwin Rommel.
Après Bir Hakeim conquis par l'Axe, le 10 juin 1942, les Alliés commencent à préparer une ultime ligne de défense près d'El Alamein. Le 30 août, Rommel lance une attaque destinée à enfoncer le secteur sud des lignes britanniques. La 8e armée lance un puissant barrage d'artillerie similaire aux bombardements de la Première Guerre mondiale. Harcelé par la RAF, ses chars pilonnées par l'artillerie et manquant de carburant, Rommel est obligé d'abréger son attaque. Montgomery poursuit l'offensive et reprends Tobrouk et tout le territoire jusqu'à Benghasi.
Afin de commémorer le 60e anniversaire de la bataille, des membres des associations les Francs-Tireurs Lorrains et Histoires de France se sont rendus sur place. Après avoir atterri au Caire, nous prenons la route d'El Alamein où nous arrivons le soir même. La ville a beaucoup changé, seuls quelques bâtiments d'époque subsistent. Le lendemain nous visitons le musée militaire de la ville. Nous nous dirigeons ensuite vers l'ossuaire allemand, où 4313 soldats sont enterrés.
Le jour suivant, levés à l'aube et après deux heures de route dans le désert, nous nous rendons dans le secteur de l'Himeimat, haut-lieu des combats entre la 13e DBLE et la division Folgore. A même le sol, nous trouvons des traces de cette lutte. Ensuite nous revêtons nos uniformes pour une scéance photo. L'après-midi, de retour en ville, nous nous rendons au cimetiére allié. Les tombes des 7367 combattants sont regroupées par nationalité (Anzac, Grecs, Français, Indiens et Britanniques). Le gardien s'empresse de nous indiquer le carré français et la tombe du lieutenant-colonel Amilakvari. Puis nous nous rendons au cimetiére italien à une quinzaine de kilomètres. 4800 soldats y sont enterrés. Le soir, nous prenons la direction d'Alexandrie où nous parcourons le souk, ce qui nous permet quelques trouvailles.
Le lendemain, nous arrivons dans la capitale. Pendant la visite du plateau de Gizeh, nous revêtons nos uniformes pour d'ultimes clichés. Le dernier jour, nous nous rendons dans la citadelle du Caire qui abrite le Musée de l'Armée.
Notre aventure s'étant déroulée sans problème, nous garderons un merveilleux souvenir d'El Alamein et de l'Egypte.

el_alamein_3
el_alamein_1
el_alamein_2
el_alamein_4
el_alamein_5
el_alamein_6
el_alamein_7
el_alamein_8
el_alamein_9
el_alamein_10
 
Display Num