Le camp de concentration de Buchenwald

 

Le camp de concentration de Buchenwald (Forêt de hêtres),  fut crée en 1937 sur la colline d’Etterberg près de Weimar (Thuringe) en Allemagne. Celui-ci fut installé dans le bois même où le poète Goethe aimait se promener.
Avant la guerre, la plupart des personnes internées dans le camp étaient des communistes allemands et des Témoins de Jéhovah. Néanmoins, il se pouvait que l'on y trouve également des juifs allemands.
Après 1940, était dénombrée une trentaine de nationalités, internée au camp de Buchenwald, parmi lesquelles se trouvaient des Français. En 1944, le nombre de Français déportés à Buchenwald s'élevait approximativement à 25 000. Ils constituaient alors le groupe le plus conséquent.
À Buchenwald, hors de l'enceinte du camp des déportés, se trouvaient des villas où une cinquantaine de personnalités, dont les Français Léon Blum, Georges Mandel et Léon Jouhaux ainsi que le ministre d'Etat belge Paul Jansonb furent internés dans des conditions très différentes de celles des déportés du camp de concentration. Malgré cela, Paul Janson mourut à Buchenwald.
Cependant, dans le camp, plusieurs expériences médicales furent réalisées sur les prisonniers, notamment pour tester différents vaccins contre le Typhus.
Dès l’été 1943, le « Comité international clandestin » de Buchenwald, « ILK », vit le jour par l'action des français. Plusieurs objectifs motivaient ce comité dont celui de permettre à un maximum de Français de rentrer en France, ou encore freiner la production de guerre allemande et ainsi établir un plan de libération du camp.
Le 11 avril 1945, l’organisation clandestine prend le contrôle du camp, et ce, quelques heures avant l’arrivée des blindés américains.
Sur ordre du général Eisenhower , les habitants de la ville de Weimar sont alors réquisitionnés afin de mettre en place  l'évacuation des corps des déportés.
La plupart de ces habitants prétendirent à ce moment qu'ils ignoraient les évènements qui se déroulaient à Buchenwald. Le commandement américain émit alors le souhait que certains notables de Weimar se rendent au camp, le 16 avril 1945 afin que chacun puisse constater l'horrible réalité du régime porté au pouvoir en 1933.

img_0456
img_0452
img_0455
img_0460
img_0462
img_0465
img_1175
img_1176
 
Display Num