Stalingrad

 

La bataille de Stalingrad, qui opposa l’Union soviétique à l’Allemagne Nazi du 17 juillet 1942 au 2 février 1943 est sans doute la plus grande bataille de la seconde guerre mondiale.
Cette bataille s'est soldée par la victoire des soviétiques et a marqué un tournant dans la suite des opérations militaires.
Les russes emprisonnèrent plus de 91 000 personnes dont seuls quelques milliers survécurent après la guerre.
En 1961, suite à la déstalinisation, la ville prend le nom de Volgograd. Celle ci fut entièrement détruite mais sera reconstruite après la guerre.
De nos jours, il ne reste que très peu de bâtiments témoins de cette époque. La petite fontaine de l’amitié, que l’on peut voir dans le film Stalingrad de Jean-Jacques Annaud, a été détruite après la guerre.
Au bord de la Volga, se situe le musée de l’Etat, inauguré en 1982. Il comprend une collection impressionnante de plus de 4000 objets  ramassés sur le champ de bataille ou donnés par des familles. Parmi  les pièces, se trouve le fusil du célèbre tireur d’élite Vassili Zaïtsev. A l’extérieur  du musée, une exposition permanente présente  une quinzaine de véhicules dont des chars T34 et des wagons blindés.
A proximité, se situent les ruines du vieux moulin construit en 1903, un des derniers témoins des violents combats.

 

Plus loin, se trouve la colline Kourgane Mamaïev (côte 102 pour la Wehrmacht). Celle-ci marqua un changement décisif dans la bataille de Stalingrad. Elle changea plusieurs fois de main, jusqu’à douze fois par jour !

Entre 1959 à 1967  un mémorial a été érigé,  couronné par une gigantesque statue «  L’Appel de la Mère Patrie » haute de 85 mètres.

 

Sur la place centrale, on aperçoit un arbre rescapé des combats ainsi que le magasin Univermag, dont  le sous sol, reconstitué récemment, servit de poste de commandement au maréchal Paulus.
La célèbre usine de tracteurs a été restaurée depuis peu et la façade a été ravalée à l’identique. Devant ce bâtiment trône un T34.

 

A proximité de l’ancien aérodrome de Pitomnik (Luftwaffe) sont établis les cimetières allemands et russes, se faisant face. Les soldats de la Wehrmacht reposent dans une grande fosse commune, près de laquelle  se dresse un long mur de plusieurs centaines de mètres indiquant le nom des soldats qui périrent dans la bataille. On remarque que le cimetière russe est entretenu régulièrement et avec soin. Chaque soldat repose dans une tombe individuelle surplombée d’un casque, retrouvé sur le corps.

Malgré la chute du communisme en 1991, de nos jours, la ville de Volgograd  reste toujours un symbole patriotique aux yeux des Russes.

Affiche1
Affiche2
Avion
Blindé
Canons1
Canons2
Casques
Char
Chars
Cimetiére_allemand
Cimetiére_russe
Decorations
Document
Drapeau
Fanions
Fusil_de_vassili_ zaitsev1
Fusil_de_vassili_zaitsev2
Kourgane_Mamaïev1
Kourgane_Mamaïev2
Kourgane_Mamaïev3
Marine
Maxim
Mitrailleuse
Mitrailleuse2
Moto
moulin1
moulin2
moulin3
moulin4
moulin5
moulin6
moulin7
moulin8
Murs
Peinture1
Peinture2
Peintures
Pharmarcie
Plaque_didentité
Propagande_de_Vichy
 
Display Num 
« StartPrev12NextEnd »
Page 1 of 2