Tobrouk / Bir Hakeim

 

Tobrouk est une ville portuaire libyenne située à la frontière égyptienne. A une cinquantaine de kilomètres au sud de Tobrouk se trouve Bir Hakeim, ancien point d'eau du désert de Libye. Ces deux noms sont liés à l’histoire de la seconde guerre mondiale.
Dès 1940, les premiers accrochages ont lieu entre Britanniques et Italiens à Tobrouk. Le 21 juin 1941, la ville tombe aux mains des Allemands et ne sera reprise par les alliés que le 12 novembre 1942.
Bir Hakeim, aujourd’hui abandonné, se situe au milieu du désert. Ce nom, qui deviendra ensuite un symbole pour la France, a été le théâtre de combats  entre les français libres du général Koenig et les troupes de l’Axe du maréchal Rommel, durant 16 jours. La résistance acharnée des troupes françaises ont permis aux troupes britanniques, en mauvaise posture, de se replier et de se reconstituer. Cette contribution humaine française permettra, par la suite, aux Britanniques de remporter la victoire d’El Alamein, tournant marquant de la seconde guerre mondiale.
Dans un premier  temps, les corps des soldats français ont été inhumés des lieux de combats de Bir Hakeim.
En raison du danger toujours prégnant, du fait de la présence encore actuelle de nombreuses mines et munitions à travers le désert, les 182 corps des soldats français libres, morts pendant la bataille, ont été transportés et ré-inhumés à Tobrouk, à l’exception des corps rapatriés en France à la demande des familles.

Le cimetière de Bir Hakeim a été intégralement reconstitué. Les tombes, les plaques commémoratives ainsi que les monuments ont été reconstitués à l’identique. Outre ces soldats, reposent également les quatre premiers soldats français tombés en Cyrénaïque, le 21 janvier 1941, tout comme les six morts de l’opération de Koufra menée par le général Leclerc.
C'est à Tobrouk, en revanche, que se trouve le cimetière allemand. Les soldats reposent, dans leur totalité, dans une fosse commune. C’est dans cette nécropole que repose également le célèbre pilote de la Luftwaffe Hans-Joachim Marseille.

Cependant, on peut noter l'absence de cimetière italien du fait que les corps ont été rapatriés en Italie.
Le cimetière allié regroupe les tombes des soldats britanniques, indiens, australiens, sud africains, néo-zélandais, tchèques, polonais ainsi que quelques tombes de soldats français qui n’ont pas été enterrés dans la nécropole française.
BirHakeim1
BirHakeim2
BirHakeim3
BirHakeim4
BirHakeim5
BirHakeim6
BirHakeim7
BirHakeim8
BirHakeim9
BirHakeim91
Centre_ville_de_Tobrouk
Tobroukallemand1
Tobroukallemand2
Tobroukallemand3
Tobroukallemand4
Tobroukallemand5
Tobroukallemand6
Tobroukallemand7
Tobroukallemand8
Tobroukallemand9
Tobroukallié94
Tobroukallié95
Tobroukallié96
Tobroukallié97
Tobroukallié98
Tobroukallié99
Tobroukallié911
Tobroukalliés1
Tobroukalliés2
Tobroukalliés3
Tobroukalliés4
Tobroukalliés5
Tobroukalliés6
Tobroukalliés7
Tobroukalliés8
Tobroukalliés9
Tobroukalliés91
Tobroukalliés92
Tobroukalliés93
Tobroukfrançais1
 
Display Num 
« StartPrev12NextEnd »
Page 1 of 2