La caserne Ardant du Picq (Saint Avold)


L' "Infanterie-Kaserne" rebaptisée "caserne Ardant du Picq", terminée fin 1896, accueille le 1er juin 1897 le « 9.Lothringisches Infanterie-Regiment Nr. 173 »  créée par ordre du cabinet impérial du 31 mars 1897. . En attendant la réalisation des bâtiments en dur construits au lieu dit Galgenberg, les militaires sont hébergés dans des baraquements construits de plain-pied à proximité de la RN3 actuelle. Les bâtiments sont occupés en 1900, en même temps que le nouveau cercle des officiers, inauguré le 1er mai 1900. Le coût de la construction est estimé à 1 750 000 Marks. Un grand nombre d'entreprises de la région participe à cette réalisation, notamment les établissements de construction Bongert qui emploient beaucoup de maçons italiens. Plusieurs sous-officiers de ce régiment participent de 1904 à 1906 à la guerre des Herreros en Namibie. Le « 9. Lothringisches Infanterie-Regiment Nr. 173 » va s’illustrer sur différents champs de bataille de France (Longwy, Montfaucon, Varennes, Verdun, Noyon, Soissons, Reims, Cambrai, Vosges, Marne, Aisne etc…) durant la première guerre mondiale. Après la guerre, cette caserne est rebaptisée "caserne Ardant du Picq" en souvenir de Charles Ardant-du Picq, colonel du 10ème Régiment d’Infanterie de Ligne, tué le 15 aout 1870 à Longevilles-les-Metz. Cette caserne est vide depuis une quinzaine d’année. Les lieux ne sont pas entretenus, et des actes de vandalisme et de pillages se sont produits dans les locaux. Ils sont restés impunis, au grand dam des habitants. En 2013, les membres de notre association ont voulu prendre quelques clichés de ces casernes avant qu’elles ne soient complètement démolies.

CA1
CA2
CA3
CA4
CA5
CA6
CA7
CA8
CA9
CA91
CA92
CA93
CA94
CA95
CA96
CA97
CA98
CA99
CA991
CA992
 
Display Num